Version à imprimer

Rubrique : Luttes

Dans la même rubrique

  • Qu’exprime ’Nuit debout’ ?
  • Combats de rue après les élections présidentielles en Iran
  • Les enjeux des luttes en Grèce
  • Retraites : les travailleurs attaqués peuvent battre le gouvernement !
  • Grèves en France et ailleurs : notre intervention dans les mouvements
  • PRENONS NOS LUTTES EN MAINS ! - Dernier tract de Controverses diffusé dans les mouvements en France
  • Tract sur les luttes en France (diffusé en Belgique)
  • Tunisie, Égypte,... C’est aux ouvriers de prendre la relève !
  • Tempêtes au Maghreb et au Moyen-Orient
  • Sur les luttes en Algérie, Tunisie et Égypte (Raoul Victor)
  • Développement de grèves de masse en Égypte et ailleurs … Les ouvriers et les employés prennent la relève !
  • Après l’avoir soutenu, les ‘Démocraties’ laissent Kadhafi mettre la Lybie à feu et à sang + 3ème communiqué du PCInt - Le Prolétaire
  • Que se passe-t-il au Moyen-orient ? - CCI
  • Réponse à une invitation au débat de la part du CCI : Éléments pour un cadre de compréhension plus global des mouvements sociaux actuels
  • De l’indignation... à la lutte, toujours
  • Sur les mouvements sociaux en Espagne (actualisé le 30 mai)
  • Une nouvelle brochure sur les ’Assemblée Populaires’
  • A propos du mouvement des "indignés" en Espagne - Raoul Victor
  • En Grèce, la bourgeoisie déclare la guerre au prolétariat
  • Il y a une alternative, mais il faudra se battre
  • (Octobre 2010) Échos de notre intervention dans les mouvements en France
  • La Grèce démontre une fois de plus qu’il est impossible de lutter contre les attaques capitalistes par la voie électorale et réformiste
  • Manifeste internationaliste de conscrits grecs
  • (Octobre 2010) Échos de notre intervention dans les mouvements en France

     

    Après les mouvements sociaux en Grèce et dans divers pays d’Europe, la situation sociale en France a été marquée ces derniers mois par des réactions de la classe ouvrière contre la réforme des retraites, et plus largement contre les multiples attaques dont elle est l’objet. Les participants à notre Forum se sont mobilisés pour intervenir dans ces luttes en rédigeant et diffusant plusieurs tracts, en les traduisant dans différentes langues, en prenant la parole et en participant activement à des assemblées générales, en s’insérant de façon dynamique dans les initiatives collectives des travailleurs quand c’était possible, en vendant notre revue, en nouant des liens et en discutant avec d’autres organisations révolutionnaires et des minorités combatives au sein de la classe ouvrière. Nous avons essayé de défendre, partout où nous le pouvions, les intérêts généraux du mouvement et la prise de conscience en son sein en expliquant les enjeux de la situation, en appelant à l’auto-organisation et à l’extension des luttes et des assemblées. Ci-dessous, nous publions le tract que nous avons diffusé à Paris lors des manifestations du mois d’octobre. Le lecteur trouvera de plus amples informations concernant notre intervention sur notre site web.

     

     

    Chômeurs, Retraités, Précaires, Travailleurs, Lycéens, Étudiants :

    PRENONS NOS LUTTES EN MAINS !

    Ce gouvernement ou un autre n’a aucune solution
    sinon intensifier notre exploitation, encore et encore !

     

     

    Le gouvernement de Sarkozy veut faire passer de 60 à 62 ans l’âge de départ à la retraite voire plus pour tous les salariés mais, depuis plusieurs semaines, les syndicats font mine de s’y opposer pour contenir la colère ouvrière alors qu’ils ont accepté le principe de cette ’réforme’. Bien que la loi soit sur le point d’être votée au Sénat, la rue crie son mécontentement : le nombre de manifestants est de plus en plus nombreux lors de chaque défilé dans toute la France. Les grèves se déclenchent désormais dans plusieurs secteurs et deviennent reconductibles : pétrole, transport, éducation, la Poste, etc. Les étudiants et les lycéens comprennent qu’un monde vient de changer, qu’ils auront une vie de misère et qu’ils devront travailler plus fort et plus longtemps pour des retraites de misère. Ils se sont joints au mouvement, ce qui est d’une importance décisive pour le rapport de force entre la bourgeoisie et l’ensemble de la classe ouvrière car, après ces mesures d’austérité, il y en aura encore beaucoup d’autres étant donné la crise irrémédiable dans laquelle le capitalisme s’enfonce.
    Cette nième attaque contre nos conditions de vie (la réforme allonge de deux ans et plus pour certains- la durée de l’exploitation capitaliste et accroit la compétition entre nous pour trouver du travail) n’est pas un cas particulier de la France : en juillet, le gouvernement ’socialiste’ grec a fait passé ce même type de réforme. Là aussi la classe ouvrière a montré sa détermination dans la rue et dans des grèves. Il y a quinze jours, c’était la classe ouvrière en Espagne qui s’est manifestée de façon décidée contre sa bourgeoisie et, samedi passé, c’était les travailleurs italiens qui exprimaient leur ras-le-bol dans une grande manifestation à Rome (http://leftcom.org/it/images/ac...).

    Du fait de l’état économique désastreux du capitalisme, aucun pays n’est épargné et chaque gouvernement sera poussé à faire payer aux salariés les conséquences de la crise comme s’apprêtent à le faire l’Angleterre, la Belgique et d’autres pays encore. Un gouvernement ’socialiste’ ou même ’d’extrême-gauche’ ne changera rien à cela (cf. les mesures d’austérité du ‘socialiste’ Zapatero en Espagne). A Barcelone, les manifestants n’ont pas hésité à occuper une banque en plein centre ville. La classe ouvrière doit se méfier des slogans prometteurs d’où qu’ils viennent, du PS, du PC, du NPA. Elle doit aussi et surtout rejeter les discussions fermées entre les syndicats, le patronat et le gouvernement. Il s’agit aujourd’hui que la classe ouvrière se réapproprie le contrôle de ses luttes en instaurant des comités de grève élus et révocables par ses assemblées générales comme elle avait réussi à le faire lors du mouvement de masse en Pologne en 1980.


    Une lutte importante

    Comme la bourgeoisie est poussée par les lois de l’économie à faire aboutir cette nouvelle attaque, seul un mouvement décidé et offensif, qui lui coûte plus cher encore par l’arrêt de ses industries, peut l’obliger à faire un pas en arrière. Il faut donc établir un réel rapport de force solide en notre faveur – comme les arrêts de travail dans le secteur du pétrole et des transports commencent à le faire – et généraliser la grève par l’envoi de délégations massives d’ouvriers allant d’usines en usines et dans tous les secteurs possibles pour faire céder la bourgeoisie.


    ASSEMBLEE GENERALE EN FIN DE MANIFESTATION

    La lutte contre ces mesures est encore loin d’être gagnée, mais il faudra se battre encore plus fort en généralisant les grèves et tous les types d’action possibles. Si jamais la bourgeoisie française arrive à gagner, la porte est ouverte pour l’accélération de nouvelles attaques contre notre niveau de vie.
    Même dans le cas d’un retrait de cette loi, allons-nous attendre bravement les prochaines attaques inévitables ? Allons-nous continuer à perdre notre vie à la gagner ? Quand allons-nous prendre enfin notre futur entre nos mains ? Nous avons un monde à gagner, une autre société à créer. Construisons dès maintenant le rapport de force en organisant des Assemblée Générale en fin de manifestation pour discuter entre nous, aller plus loin que la simple ’promenade’ pour ouvrir le dialogue sur des moyens d’action et de soutien, en dehors de tout encadrement syndical.

     

    Le 19.10.10

     

    Controverses – Forum pour la Gauche Communiste Internationaliste

     

     

    Publié dans Controverses n°4, Novembre 2010